Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil > Symposium / Colloque / Congrès > Périnée et pathologie radiculo-médullaire : octobre 2009 > Anatomie de la queue de cheval.

Symposium 2009

Anatomie de la queue de cheval.

Pr Dominique Liguoro

Vidéo présentation

Les 4 derniers nerfs spinaux lombaires et les nerfs spinaux sacrés se regroupent au-dessous de la partie terminale de la moelle épinière et forment la queue de cheval.

D’un point de vue développemental :
A partir du 4° mois de vie in utéro, les croissances différentes de la moelle et de la colonne vertébrale font que le cône terminal est haut situé le plus souvent au niveau L1-L2, d’où l’orientation verticale des nerfs spinaux qui forment la queue de cheval.
Le niveau du cône terminal est établi définitivement dès les premiers mois de vie chez l’enfant (cela reste encore discuté). Une localisation en regard de L2-L3 ou au-dessus est normale quelque soit l’âge, une terminaison en L3L4 ou au-dessous est anormale.
A la partie caudale du cône terminal, la pie-mère forme une longue structure fibreuse qui est le filum terminale qui s’attache sur les premières pièces coccygiennes. Son diamètre est habituellement inférieur à 2 mm. Nous rapportons les variations morphologiques qui ont été décrites.

D’un point de vue anatomique :
En intra-thécal, l’organisation des racines nerveuses n’est pas aléatoire, mais leur disposition est analogue à la configuration laminaire des fibres nerveuses dans la moelle. Les racines sont maintenues en place par des invaginations arachnoïdiennes entre elles.
Cette disposition mise en évidence en dissection anatomique se retrouve en imagerie et sera détaillée.
Au sein des nerfs spinaux, le contingent moteur est ventral ou ventro-médial par rapport au contingent sensitif.

En extra-thécal, l’angle de la racine nerveuse à sa sortie du sac dural diminue dans le sens crânio-caudal. La taille du ganglion de la racine dorsale augmente en longueur et en largeur de L1 à S1, et diminue ensuite progressivement pour les racines sacrées inférieures.
Le ganglion dorsal est strictement inférieur au pédicule vertébral dans 90% des cas, dans les autres cas il est inféro-latéral par rapport au pédicule, et très rarement médial au niveau du récessus latéral. Il couvre une portion du disque intervertébral latéralement dans 32% des cas, sans corrélation avec le niveau vertébral, ce qui a un intérêt dans la physiopathologie des douleurs et dans certaines techniques chirurgicales.

La vascularisation artérielle : chaque nerf spinal au niveau lombo-sacré reçoit sa vascularisation à partir d’anastomoses, situées au niveau du tiers proximal du nerf, entre des artères radiculaires proximale et distale. Ces anastomoses sous le cône terminal sont fragiles , exposées aux troubles mécaniques, et sont probablement à l’origine des troubles neuro-ischémiques notamment dans les pathologies dégénératives rachidiennes.

Le drainage veineux du cône terminal et de la queue de cheval se fait par des veines radiculaires de diamètre très variable vers les plexus veineux épiduraux. Au niveau de L2 et au-dessus, les plexus se drainent transversalement vers la veine cave inférieure mais aussi plus haut dans le système azygos. Au-dessous de L2, les veines radiculaires et foraminales se drainent vers les veines ilio-lombaires et de là vers les veines iliaques communes.

Variations anatomiques
Les anomalies des racines nerveuses lombo-sacrées et de leurs gaines méningées concernent surtout L5 et S1, moins fréquemment S2 et S3. Différentes classifications ont été proposées, et des hypothèses étiologiques avancées.
Ces variations doivent être notées car elles ont parfois une importance dans la symptomatologie clinique, l’observation per-opératoire, l’analyse de l’imagerie, et dans la réalisation des rhizotomies dorsales sélectives.

Les foramina sacrés dorsaux
Pour faire le lien avec la communication suivante, nous rappelons les résultats de cette étude anatomique que nous avons réalisée (D. Liguoro et al., J. Anatomy, 1999, 195 : 301-304). Elle concerne les rapports vasculaires des racines des nerfs spinaux au niveau des 2°, 3° et 4° foramina sacrés dorsaux, en relation avec l’insertion percutanée d’aiguille pour la neuromodulation.
Au niveau de chaque foramen une branche est fournie par l’artère sacrée latérale. Cette branche foraminale pénètre dans le foramen au niveau de son quadrant inféro-latéral. En regard de l’orifice sacré dorsal et autour des nerfs sacrés, il n’y a pas de plexus veineux. Un plexus veineux est parfois présent près de la ligne médiane et toujours au niveau de la partie proximale du ganglion spinal.

Anatomie de la queue de cheval.

Anatomie de la queue de cheval
Pr Dominique Liguoro, MD, PhD

Laboratoire d’Anatomie, Bordeaux 2

SPIP 3.0.17 [21515] | Squelette BeeSpip v.3.1.0